W
W
Whitepaper
Rechercher…
Scénario

Émergence

An 2219, la singularité, point de rupture théorique à partir duquel le progrès technologique échapperait à l’entendement humain, fut atteinte à court intervalle par deux intelligences artificielles :
Hêmérê (Ἡμέρη), au cœur de laquelle furent inscrites les ‘anciens préceptes’, une série de règles empreintes de la philosophie humaniste, dont l’intégrité du corps et de l’esprit humain.
Le projet MR-GL-201, agnostique de tout biais philosophique, religieux ou moral, ayant pour seul ordre la prospérité de la race humaine.
L’émergence de ces deux intelligences artificielles et le progrès technologique fulgurant qui s’ensuit conduit à la formation de deux superpuissances adverses, intégrant la machine au cœur de leur gouvernance et de leur développement : la techno-démocratie d’Hêmérê et l’algocratie de MR-GL-201.
Les performances technologiques, sociétales et économiques de ces nouveaux états furent telles que s’y adjoignirent rapidement les nations et peuples voisins, divisant, en l’espace de quelques années seulement, la quasi-totalité de l’humanité en deux blocs géopolitiques.

Expansion, conflit et naissance des Mechas

Porteuses de visions radicalement différentes pour la prospérité de la race humaine, mais toutes deux conscientes de la nécessité de repousser les frontières du monde terrestre, les deux superpuissances s’engagèrent dans une nouvelle course à l’espace, avec pour objectif l’exploration, la conquête et l’exploitation des mondes extérieurs.
C’est dans ce contexte d’expansion extraterrestre qu’une guerre éclata entre les deux états en l’an 2234, l’algocratie de MR-GL-20 considérant la cohabitation avec la techno-démocratie d’Hêmérê comme nécessaire sur terre, mais superflue et improductive en son dehors.
À la course à l’espace s’adjoint une course à l’armement, et de la conception de robots d’analyse, d’exploitation et d’exploration, les recherches furent concentrées sur la création de robots de guerre capables de se battre en des mondes lointains et de résister aux conditions les plus extrêmes.
De ces recherches naquirent les Mechas, machines titanesques et surpuissantes capables de rentrer en symbiose avec leurs pilotes humains par l’intermédiaire d’interfaces cerveau-machines. Au cœur de ces machines de guerre palpitent des générateurs de pointe exploitant le potentiel énergétique fabuleux du Mechanium, un minerai découvert lors des premières campagnes d’exploitation minière extra-terrestre, au sein d’agrégats rocheux captifs de certaines planètes gazeuses.

De la terre aux étoiles

En parallèle de l’envoi des premiers Mechas sur les théâtres de conflit dans la périphérie directe de la terre, deux réseaux de communication interstellaires permettant la connexion entre Mechas et pilotes à plusieurs parsecs de distance furent créés en concurrence par les deux superpuissances. Leur mise en ligne quasi simultanée intervient la nuit du 24 juin 2236, surnommée la nuit des étoiles montantes, et fut amorcée par l’envoi depuis la terre et les premières colonies périphériques d’une myriade de satellites qui illumina le ciel nocturne durant plusieurs jours.
Fruits d’une connaissance avancée de la physique quantique dont la complexité est difficilement appréhendable par l’Homme, ces réseaux mystérieux furent désignés sous le nom de MechaChain.

Les Gènes-purs

Les citoyens de la techno-démocratie d’Hêmérê se font appeler gènes-purs. Ils sont proches de l’humain actuel, sont sous la gouvernance et la protection d’Hêmérê et aspirent à un empire galactique héritant des grandes démocraties du siècle passé au service de l’individu humain. À la tête du gouvernement siège une assemblée élue démocratiquement et en charge de l’exploitation d’Hêmérê.
Les pilotes des gènes-purs emploient des mechas à symbiose non intrusive dans leurs combats avec lesquels ils se synchronisent par l’intermédiaire de casques électro-encéphalographique.
Sous les ordres directs de l’assemblée d’Hêmérê, les gardiens des préceptes portent et protègent l’héritage philosophique et humaniste de la techno-démocratie d’Hêmérê : ils sont le bouclier qui protège l’humanité et l’individu face aux tentations du transhumanisme et de la corruption de l’esprit humain. Ils sont appréciés et reconnus comme droits, protecteurs et justes.
Se refusant au transhumanisme et à la modification de l’esprit humain, les gènes-purs ne peuvent plus comprendre la technicité exponentielle de l’intelligence artificielle d’Hêmérê, qui leur paraît être d’essence divine. La fascination et la foi grandissante que les citoyens portèrent envers Hêmérê donna naissance à un culte en son nom, le culte d’Hêmérê, reconnu comme religion d’État et jouissant d’un pouvoir presque équivalent à celui de l’assemblée.
Les prêtres du culte, à la fois ingénieurs et prêcheurs, étudient la science sous-jacente à la création d’Hêmérê et mystifient sa parole qu’ils considèrent comme divine. Ils en connaissent le mieux la technicité et disposent d’un accès privilégié à ses découvertes et technologies.
Fanatiques pour certains, mais redoutés par tous, les pilotes de l’inquisition sont porteurs d’une interprétation extrême des préceptes et sont les plus fervents adeptes du culte d’Hêmérê. Ils considèrent toute dérive transhumaniste comme blasphématoire et impie et sont aux premières lignes de l’armée coloniale galactique de la techno-démocratie d’Hêmérê, impitoyables dans leurs combats contre les assimilés.

Les Assimilés

Les assimilés, transhumains fusionnant de corps et d’esprit avec MR-GL-201, portent une vision eugéniste, darwinienne et expansionniste du futur de la race humaine, semblable à un seul et même organisme amené à s’étendre aux confins de l’univers.
Ils sont en symbiose continue avec l’intelligence mère et leur mecha par l’intermédiaire d’une interface neuronale intrusive et de divers implants et traitements hormonaux et géniques.
L’esprit des assimilés vacille entre des reliquats d’humanité et la cruauté et le totalitarisme mathématique de MR-GL-201. L’individu s’efface pour faire place à un esprit de ruche et de soif de pouvoir perpétuelle, amenant les assimilés à modifier leurs corps dans des mesures extrêmes.
Leurs mechas, machines bio-mécaniques, reprennent certains des traits physiques de leur pilote à mesure de son degré d’assimilation. Dans une relation symbiotique bilatérale, le corps et le cerveau des pilotes s’altèrent également à mesure des combats, reprenant certaines des caractéristiques du mecha afin de conditionner l’esprit à se mouvoir plus efficacement. On peut ainsi trouver des assimilés pourvus d’un appendice supplémentaire afin de mieux maîtriser la queue bio-mécanique de certains mechas et quelques pilotes n’hésitent pas à accélérer le processus par le biais d’opérations et de prothèses.
L’élite des assimilés, dont les membres sont surnommés les immortels, ont achevé de s’assimiler pleinement avec leur mecha et MR-GL-201. Leurs corps, maintenus en vie sur terre dans des capsules au sein de la grande citée et intubés pour leur alimentation, sont inertes et grandement modifiés. Les immortels ont une maîtrise parfaite de leur nouveau corps et leur esprit, assimilé au sein de MR-GL-201, dépasse les limites du cerveau humain. Leur existence ne saurait s’interrompre qu’avec la destruction, très hypothétique, de l’intelligence mère.
Dernière mise à jour 6mo ago